ParisLongchamp, la marque d’un hippodrome nouveau

07 avril 2017

Photos :Yves Chanoît, impressions d'artiste : DPA Architecture / Studio Explore

À un an et un jour de son inauguration, l’hippodrome de Longchamp a reçu son nouveau nom, « ParisLongchamp, terre d’excellences », et une visite de la presse spécialisée, qui découvrait ainsi en présence d’Edouard de Rothschild, président de France Galop, sous le soleil d’avril le chantier de ce qui sera bientôt l’hippodrome le plus moderne d’Europe.

Vendredi 7 avril 2017, Hippodrome de Longchamp (Paris). – Le chantier du nouvel hippodrome de Longchamp, visité ce matin par les représentants de la presse hippique, c'est tout d'abord :

- 14 500m3 de béton, 550 tonnes d’acier, 50km de câblages techniques et le travail de jusqu’à 700 personnes sur le chantier auront été nécessaires pour que sorte de terre le projet du cabinet Perrault désigné par France Galop.

- 150 arbres plantés, soit au total 90 de plus que sur le site précédent, et davantage de gazons rendront l’espace plus vert et ombragé que dans la dernière version, pour revenir ainsi à un aménagement plus proche du Longchamp original. Un travail important a été réalisé pour organiser les flux d’un bout à l’autre de l’hippodrome et sur les cinq niveaux des tribunes.

- Le public se répartira sur les premier et deuxième étages, les professionnels et les propriétaires sur le troisième, et les VIP sur le quatrième et dernier étage, où prendra aussi place le restaurant panorama (ouvert au public) et ses 250 couverts, le double avec la terrasse qui donne sur le côté des anciennes tribunes.

- L’arrosage des pistes a été différencié pour permettre une meilleure sélectivité selon l’activité, et le drainage entre la fausse ligne droite et la sortie du tournant a été refait.

- Le rond de présentation, un peu plus long, a été déplacé de 25 mètres vers le nord, mais il garde globalement les mêmes dimensions, et caractéristiques, avec une sortie vers la piste en fin de rond.

- Le nombre de boxes en dur a été porté de 80 à 116, et un troisième rond de détente ajouté à proximité des nouveaux boxes vétérinaires.

- Les écrans de télévision seront tous alimentés par IP, ce qui permet de les programmer individuellement, avec un écran minimum par loge.

- Une cinquantaine de loges de 4 à 6 places sont installées au 3ème étage, 16 suites de 30 à 40m2 sont au dernier étage, celui du restaurant panorama et de la terrasse installée côté Moulin, face au poteau d’arrivée.

À l’issue de cette visite, Olivier Delloye, Directeur général de France Galop, a déclaré : « Le nouveau Longchamp, c’est une énorme chance car on n’a pas souvent l’occasion de vivre la création d’un hippodrome. Bien sûr, Longchamp existe depuis longtemps, mais c’est bien la sortie d’un nouvel hippodrome dont il est question. C’est une chance mais aussi une obligation de réussir. Parce que c’est un gros investissement qui intervient à un moment compliqué pour les courses. ParisLongchamp sera une réussite s’il nous permet d’attirer plus de spectateurs, à commencer par les parieurs, et plus de nouveaux publics : jeunes, familles, jeunes cadres parisiens qui viendront pour le spectacle et reviendront pour en savoir plus, rencontrer notre monde et, on l’espère, devenir de nouveaux propriétaires. Nous avons besoin de nouveaux propriétaires. Nos publics devront aussi se dire qu’il y a un avant et un après ParisLongchamp. Pas juste de belles tribunes et un bel ouvrage. Il faut ressentir une vraie différence dans ce qu’on propose, dans l’expérience qui est offerte. Il faudra aussi montrer notre capacité à développer plus de revenus autour de notre cœur de métier que sont les courses. Comment faire rayonner encore plus nos grands événements et les monétiser davantage. Nous devons réduire notre dépendance aux enjeux hippiques, comme on peut le voir ailleurs, dans d’autres pays. C’est pour nous tous l’occasion de passer une vitesse supérieure dans ce domaine. Pour conclure sur ce qui fera la réussite de Longchamp, il faudra adopter un modèle d’exploitation qui puisse être déployé sur nos autres hippodromes, car ils doivent à leur tour bénéficier de ce que l’on saura faire de nouveau et de mieux ici. ParisLongchamp va être très structurant pour notre exploitation générale. »

Répondant aux questions de la presse, Olivier Delloye a pu développer : « Le programme de Longchamp sera sans doute étoffé. Nous travaillons aussi sur l’éclairage. Il faut voir le volet administratif et réglementaire, le volet technique pour comprendre ce dont on a besoin, et enfin l’aspect économique, car cet équipement viendrait en plus du budget prévu. Nous voulons offrir un spectacle différent à des publics qui ne viennent pas forcément aujourd’hui. Sans aller jusqu’aux nocturnes, on peut envisager des semi-nocturnes à la belle saison, à partir de mai et jusqu’à septembre. On peut imaginer un rendez-vous régulier en semi-nocturne en semaine, agrémenté d’offres particulières à destination des publics que nous chercherions à attirer. Dans tous les cas, un éventuel éclairage ne concernerait que la petite piste, peu utilisée aujourd’hui. »

Avant de dévoiler la nouvelle marque ParisLongchamp, Fabrice Favetto-Bon, directeur du marketing à France Galop, a pu expliquer : « J’ai découvert dans un livre que j’ai trouvé dans mes premiers jours au siège de France Galop qu’au début du siècle dernier, Longchamp était la destination de référence pour la société parisienne. J’aimerais que ParisLongchamp relève ce défi. Nous avons choisi des partis pris très forts pour notre nouvelle marque : cette nouvelle destination doit être au service des courses, elle doit leur redonner leur attractivité pour nourrir l’image du lieu. Nous voulions aussi assumer notre position de leader dans le galop mondial, de façon à ce que nous puissions continuer à capitaliser sur cette position, et rappeler fortement notre attachement à Paris, capitale de l’élégance à vocation internationale, et réaffirmer que Longchamp, c’est aussi un site grandiose et exceptionnel. Cette réflexion nous a amenés à choisir cette marque : « ParisLongchamp, Terre d’excellences ». À présent, nous allons nous poser la question du « comment ». Comment accueillir tous nos publics pour la première fois, et pour mieux répondre à cette question, nous allons proposer dans les semaines et les mois à venir cinq rendez-vous thématiques. »

- Juin : l’expérience clients, acte I : les professionnels ;
- Septembre : l’expérience clients, acte II : les parieurs et le grand public ;
- Octobre : Programme ;
- Novembre : Développement commercial ;
- Avril : le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe dans le Nouveau Longchamp