Les raiders français prennent d'assaut le cross de Cheltenham

12 mars 2018

Photo scoopdyga.com

Cinq chevaux entraînés en France sont mercredi au départ à Cheltenham dans le cadre du plus grand festival des courses d'obstacle au monde. De nombreux sauteurs exportés de France en Angleterre feront aussi partie des favoris dans championnats les plus prestigieux de ce meeting de quatre jours qui se déroule de mardi à vendredi dans la campagne anglaise...

Cinq chevaux entraînés en France sont attendus mercredi au festival de l’obstacle de Cheltenham, dans l’Ouest de l’Angleterre, pour participer à deux des sept courses du jour, dans un meeting de quatre réunions qui compte au total 28 épreuves.

Quatre d’entre eux seront au départ du Grand Cross local, le Glenfarclas Chase, où 16 partants ont été confirmés lundi matin.

Gagnant sur cette même piste d’un cross disputé en janvier de l’année dernière, Urgent de Gregaine (Truth or Dare) a terminé troisième d’un autre cross de Cheltenham et il a été préparé par Emmanuel Clayeux pour cet objectif depuis. Le représentant d’Arnaud Rasquier et d’Emmanuel Clayeux a aussi terminé deuxième du Grand steeple de Pardubice, en République tchèque, en octobre dernier. Il sera associé à Félix de Giles. Son compagnon d’écurie Vicomte du Seuil (Special Kaldoun), qui l’a devancé en novembre sur cette piste, est également au départ avec Charlie Deutsch à nouveau en selle sous les couleurs de Catherine Boudot. Patrice Quinton, pour sa part, délègue Belamix Dor (Al Namix), qui s’aventure pour la première fois hors de France, avec Thomas Beaurain. David Cottin, lui, sellera Urumqi (Soldier of Fortune), qu’il confie à Jonathan Plouganou et qui reste sur deux 2èmes places sur le steeple de Pau.

L’écurie de l’ancien titulaire de la cravache d’or sera aussi représentée mercredi par Brave Dancing (Mount Nelson), gagnant à Pau cet hiver et associé à Félix de Giles dans le Fred Winter Juvenile Handicap Hurdle (Gr3), pour hurdlers de 4 ans.

Toutes les courses du Festival de Cheltenham seront retransmises en direct sur Equidia Racing, le service de VOD et de transmission sur le net d’Equidia, de mardi à vendredi. En plus de ces cinq chevaux venus de France expressément, de nombreux autres chevaux importés de France seront candidats à quelques-uns des principaux championnats du programme d’un bout à l’autre de ce très important meeting à ne rater sous aucun prétexte !

France-galop.com se fera l’écho, comme l’an dernier, de leurs meilleurs résultats.