Les gagnants de maiden de la semaine (3-9 juillet)

11 juillet 2017

Photos scoopdyga.com

Chaque mardi, nous vous proposons de revenir sur les gagnants des courses d’inédits et des maidens de la semaine précédente sur les hippodromes de France Galop, occasion de découvrir plus précisément quelques-uns des champions de demain…

TANTHEEM (F2), GB par Teofilo et Riqa (Dubawi)
Prix de la Source (Maiden, Pouliches de 2 ans, 1 300m PSF), mercredi 5 juillet 2017 à Deauville

Propriétaire : Hamdan Al Maktoum
Entraîneur : Freddy Head
Éleveur : Shadwell Estate Co Ltd
Jockey : Aurélien Lemaître

Vite en tête dans ce maiden sur PSF, Tantheem a dominé la course et laissé Marvellous Night (Captain Marvelous), qui l’avait suivie depuis le début, à quatre longueurs et demi, Shesgotthelot (Finjaan) restant 3ème après avoir tenté sa chance à l’entre de la ligne droite. La pensionnaire de Freddy Head avait pris une excellente deuxième place pour ses débuts sur le gazon de Chantilly malgré un départ raté. Elle n’avait pu menacer High Dream Milena (Dabirsim) ensuite mais cette première sortie était pleine de promesses, tenues plaisamment dès la tentative suivante.

Tantheem descend da la grande matrone Allegretta, d’où Urban Sea, mère de Galileo et de Sea the Stars, ou encore King’s Best. C’est en effet sa cinquième mère, via l’excellente Allez Les Trois (Riverman), une sœur du classique Anabaa Blue gagnante du Prix de Flore (Gr3) avec le jockey Freddy Head, devenu entraîneur de Tantheem après avoir aussi été celui de sa mère Riqa (Dubawi), placée de Listed et gagnante à 2 et 3 ans. On trouve aussi sous la 3ème mère de Tantheem les noms de Tamayuz (Nayef), gagnant d’un Prix Jacques Le Marois-Haras de Fresnay-le-Buffard (Gr1)… Bref, de la pourpre et du sang bleu comme la casaque du cheik Hamdan, propriétaire et éleveur de cette prometteuse pouliche.

ZANZI WIN (H2), FRA par Zanzibari et Go To Win (Coroner)
Prix du Bois Hue (Maiden, Poulains et hongres de 2 ans, 1 300m PSF), mercredi 5 juillet 2017 à Deauville

Propriétaire : Écurie Étoile NV
Entraîneur : Jean-Philippe Dubois
Éleveur : Haras de Grandcamp EARL
Jockey : Gérald Mossé

Course beaucoup plus confuse chez les mâles que la précédente remportée par Tantheem et un chrono pourtant inférieur d’une seconde. Apparemment gêné avant le virage, lorsque Gérald Mossé a dû le ralentir plutôt brusquement, Zanzi Win s’est imposé tout à la fin, de haute lutte, d’une courte tête devant Belgrano (Tin Horse) et Uther Pendragon (Dragon Pulse), qui s’en sont donnés à cœur joie toute la ligne droite.

Zanzi Win venait de bien débuter par une troisième place derrière Contortioniste à Chantilly, le même jour que Tantheem là encore, et en finissant bien également.

Élevé par le Haras de Grandcamp (Eric Lhermite), Zanzi Win est le 4ème produit de la gagnante Go To Win, et le deuxième à s’imposer. Ses aînés Go Milady (Evasive) et Win On Sunday (Never on Sunday), âgés de 4 et 3 ans, ont couru respectivement 37 et 26 fois à ce jour et amassé chacun plus de 72.000 € de gains en course.

Leur mère est une sœur du bon Gat (Nombre Premier), lauréat d’un Prix Frédéric de Lagrange (L), le Derby de Vichy.

ARTISANNE (F3), IRE par Mastercraftsman et Turkana Girl (Hernando)
Prix du Cochet (Inédits, 3 ans, 1 900m PSF), mercredi 5 juillet 2017 à Deauville

Propriétaire : Gerard Thomas Ryan
Entraîneur : Marcus & Stéphanie Nigge
Éleveur : Dennis McDonnell
Jockey : Théo Bachelot

Pour ses débuts dans une course de 13 inédits de 3 ans, Artisanne a été montée à flanc de peloton, et son jockey a dû la monter dès la mi-tournant pour attaquer bientôt Markovo (New Approach), toujours vu à la pointe du combat et battu seulement dans les derniers centimètres d’un petit nez.

Élevée en Irlande, Artisanne a été achetée 28.000€ yearling aux ventes Orby de Goffs, un prix modeste pour la sœur d’un gagnant du Prix Robert Papin (Gr2), Irish Field (Dubawi).

KEN COLT (H2), (IRE) par Kendargent et Velvet Revolver (Mujahid)
Prix Machiavellian (Inédits, 2 ans, 1 000m Gazon), vendredi 7 juillet 2017 à Deauville

Propriétaire : Roy Racing Ltd, Fabrice Chappet, Christopher Wright, Crispin de Moubray
Entraîneur : Fabrice Chappet
Éleveur : Stratford Place Stud
Jockey : Ioritz Mendizabal

Victoire courageuse de Ken Colt, encore vert dans son parcours mais tout de même sérieux jusqu’au bout pour repousser la bonne attaque d’Evertogether (Kodiac), qui l’avait marqué toute la route.

Élevé en Irlande, Ken Colt a été présenté aux ventes Arqana d’août 2016 par le haras d’Omméel mais il n’a pas trouvé acquéreur à 20.000 €. Il appartient en majorité (40%) à la société anglaise Roy Racing Ltd, dont la casaque noir et blanc est portée au meilleur niveau par Siyoushake (Siyouni), encore 3ème récemment d’un Prix Bertrand du Breuil Longines (Gr3) mémorable. Roy Racing fait aussi courir le frère de Ken Colt, le rapide Shot in the Dark (Dark Angel), également en partenariat avec Christopher Wright. La mère de Ken Colt, Velvet Revolver, a gagné six courses en Italie et terminé quatrième du Prix du Cercle (L) l’été 2006 à Deauville, bien sûr, sous les couleurs de Christopher Wright.

CASCADIAN (M2), GB par New Approach et Falls of Nora (Street Cry)
Prix de Thimecourt (Inédits, Poulains entiers et hongres de 2 ans, 1 400m Gazon), dimanche 9 juillet 2017 à Chantilly

Propriétaire : Godolphin SNC
Entraîneur : André Fabre
Éleveur : Godolphin
Jockey : Mickaël Barzalona

Mal sorti des boîtes de départ, Cascadian s’est retrouvé avant-dernier de cette course de douze inédits, et il était encore neuvième pour entrer dans la dernière ligne droite. Le protégé de l’écurie Godolphin a dû ensuite changer plusieurs fois de ligne, et Mickaël Barzalona lui a donné un moment pour souffler aux 300 mètres avant de reprendre son effort en pleine piste, mais ensuite, ce fut splendide : l’alezan au blanc chanfrein a laissé le peloton sur place pour gagner par quatre longueurs et demi.

Cascadian est le premier produit de Falls of Lora, gagnante en Angleterre à 2ans, puis cinquième du Prix Marcel Boussac (Gr1) d’Elusive Kate à la fin de sa première saison. Elle devait gagner au niveau Groupe 3 à Meydan dans la foulée, puis une Listed à Sandown, le tout sous la responsabilité de Mahmood Al Zarooni pour Godolphin. Elle-même est une fille de Firth of Lorne (Danehill), qui termina deuxième de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) en 2002 derrière Zenda avant de donner le jour à Latharnach (Iffraaj), deuxième des St James’s Palace Stakes (Gr1) de Gleneagles en 2015, et castré depuis malgré une victoire au niveau Listed l’an dernier en Angleterre.

SULLY (F2-PHOTO), FRA par Siyouni et Shaama Rose (Verglas)
Prix Cheval CSO (Inédites, Pouliches de 2 ans, 1 400m Gazon), dimanche 9 juillet 2017 à Chantilly

Propriétaire : Gérard Augustin-Normand et Alain Jathière
Entraîneur : Rodolphe Collet
Éleveur : Laurent Kling et Alain Dambrines
Jockey : Cristian Demuro

Parcours favorable donné par Cristian Demuro à une Sully très pro après avoir suivi le leader de la course et s’être glissée à son intérieur, le long de la corde, aux 400 mètres. Elle a ensuite bien résisté à Heads Together (Kodiac), qui a attaqué de bonne heure en pleine piste et a bien tenu le coup, sans pourvoir accompagner le dernier effort de Sully, effort qui l’a mise à une longueur et demi de sa rivale au poteau.

Sully a été inscrite à trois ventes successives avant de faire ces débuts victorieux : foal aux ventes d’élevage de Deauville, où Marc-Antoine Berghgracht (MAB Agency) l’a achetée au Haras d’Haspel (Orne) de Sandra et José Delmotte pour 37.000 €, puis yearling en octobre dernier par le haras de Tourgéville, lorsqu’elle a été rachetée 35.000€. Elle était aussi inscrite aux ventes de 2ans montés d’Osarus en avril dernier mais n’a pas été présentée à La Teste.

Shaama Rose, qui n’a pas réussi à gagner en course, a été vendue 7.000 € aux ventes d’élevage Arqana en 2010 à Laurent Kling (élevage du Klau), co-éleveur de Sully. Selon Bruno Barbereau, collaborateur de Gérard Augustin-Normand cité par Jour de Galop, la pouliche a été achetée à l’amiable chez Rodolphe Collet avant l’échéance d’Osarus.

La soeur aînée de Sully, Shamadiva (Rajsaman), fait carrière en Martinique et en Guadeloupe, et elle s'est imposée sur les deux départements l'été dernier.