Les gagnants de maiden d'août

08 août 2018

Photos scoopdyga.com

Chaque semaine, et au fil de chaque mois, nous mettons à jour la revue des gagnants des courses d’inédits et des maidens disputés sur les hippodromes de France Galop, occasion de découvrir quelques-uns des champions de demain…

TOIJK (M2), FRA par Siyouni et Eire (Medicean)
Prix de Tour-en-Bessin (Poulains entiers et hongres maiden de 2 ans, 1 400m), jeudi 9 août 2018 à Deauville

Propriétaire : Lutz Bongen
Entraîneur : Marc et Stéphanie Nigge
Éleveur :  Lutz Bongen
Jockey : Hugo Journiac

Longtemps à l’arrière-garde dans cette course de huit inédits, Toijk (Siyouni) a pris son temps déployer ses allures en pleine piste et dominer dans deux cents derniers mètres, d’autant plus facilement que le deuxième Mon Ouragan (Toronado) a mis beaucoup de temps à trouver le passage derrière un rideau de leaders incertains.

Montagu (Motivator) est resté troisième à une encolure après avoir tenté de faire la différence de bonne heure.

Toijk faisait partie des quatre inédits de cette course.

C’est un fils de la bonne Eire (Medicean) gagnante de cinq courses et mère de Happy Approach (New Approach), placée de Listed. Eiria (King’s Best), autre produit d’Eire gagnant de quatre courses, a été rachetée 24 000 € en février dernier à Arqana pleine d’Intello. Eire a aussi donné une yearling par Hunter’s Light.

 

L’ÉCRITURE (F2), (GB) par Bated Breath et Abandagold (Orpen)
Prix de Falaise (Pouliches maiden de 2 ans, 1 400m), jeudi 9 août 2018 à Deauville

Propriétaires : Rémy Dupuy-Naulot, Alexis Andrieu et Yohann Gourraud
Entraîneur : Yohann Gourraud
Éleveur :  SCEA des Prairies
Jockey : Thierry Thulliez

Vite en tête, L’Ecriture (Bated Breath) a accéléré de bonne heure pour s’imposer sûrement alors que Quiet Dignity (Kitten’s Joy), qui l’avait suivie mais avait semblé prise de vitesse au moment décisif, est revenue prendre la troisième place à Simona (Siyouni), qui avait tenté de trouver le chemin du succès côté corde. L’inédite Chamundi Hills (Lope de Vega) avait fait tomber son jockey peu après le départ.

C’était une troisième sortie pour L’Ecriture. Septième pour ses débuts, elle a ensuite terminé troisième tout près d’Olendon (Le Havre), battue ensuite du Prix Six Perfections (Gr3).

Abandagold (Orpen), la mère inédite de L’Écriture, a aussi donné un mâle par Outstrip. L’Écriture a été vendue 53 000 € aux ventes d’octobre Arqana.

 

IMPULSIF (M3), GB par New Approach et Violante (Kingmambo)
Prix d’Heurtevent (Poulains entiers et hongres maiden de 3 ans, 1 900m PSF), jeudi 9 août 2018 à Deauville

Propriétaire : Godolphin SNC
Entraîneur : André Fabre
Éleveur :  Godolphin
Jockey : Mickaël Barzalona

Très nette domination d’Impulsif (Dabirsim) sur cette course de maiden sur PSF. Le représentant de Godolphin a laissé un autre bon finisseur, Fairy Tale (Kheleyf) à quatre longueurs sans gros effort. Il avait débuté par une troisième place en avril à ParisLongchamp dans le sillage du bon Bugle Major et de Hush Writer, ensuite troisième du Prix Hocquart Longines (Gr2).

La mère d’Impulsif, Violante (Kingmambo) est une sœur du gagnant de Prix du Jockey Club (Gr1) Anabaa Blue (Anabaa), et d’Al Ishq (Nureyev), la mère du gagnant de Prix Jacques le Marois (Gr1) Tamayuz (Nayef). Leur mère à tous, Allez Les Trois (Riverman), est une sœur utérine d’Urban Sea (Miswaki), une des plus grandes poulinières du XXIème siècle, et de l’étalon King’s Best.

 

TROPICAL PRINCESS (F3), FRA par Dabirsim et Tropical Pearl (Librettist)
Prix de Courbépine (Pouliches maiden de 3 ans, 1 900m PSF), jeudi 9 août 2018 à Deauville

Propriétaire : Écurie Normandie Pur-Sang
Entraîneur : Fabrice Chappet
Éleveur :  Gestüt Eulenberger Hof
Jockey : Pierre-Charles Boudot

Tropical Princess (Dabirsim), favorite de la course, a accéléré la première à l’entrée de la ligne droite après avoir accompagné les leaders et s’est mise hors de portée de Selimonte (Camelot), qui l’avait suivie et a terminé à deux longueurs devant Marouche (Dalakhani). C’était la troisième sortie de la pouliche après ses deuxièmes places de juin à ParisLongchamp derrière Saccharose puis Environs, gagnante du Prix de Bagatelle (L).

Achetée 43 000 € aux ventes de yearlings de Baden-Baden, Tropical Princess a un propre frère à vendre à Baden-Baden à la fin du mois deuxième.

Gagnante de deux courses à Nantes et à Chateaubriant chez Alex Pantall, Tropical Pearl (Librettist) appartient à une famille allemande très riche, celle du grand étalon Turfkönig, de la classique Tryphosa, etc.

 

VERNIE (F3), FRA par Kendargent et Persian Belle (Machiavellian)
Prix de Coudray (Pouliches maiden de 3 ans, 1 300m PSF), mardi 7 août 2018 à Deauville

Propriétaires :  Salabi Racing et Thierry de la Héronnière
Entraîneur :  Francis-Henri Graffard
Éleveurs : Thierry, Danielle et Amaury de la Héronnière
Jockey : Christophe Soumillon

C’était la cinquième tentative de Vernie (Kendargent), la première sur PSF et sur une distance inférieure à 1 400 mètres. Cette sœur de Calvados Blues (Lando) et de Volta (Siyouni), troisième du Prix de Diane Longines (Gr1) et deuxième du Prix Rothschild (Gr1) en 2016, a galopé dans le sillage des premières et elle a dominé sûrement Guardina (Siyouni), venue le long du rail, dans les derniers cent mètres. Elle a gagné très facilement.

Vernie n’est pas passée sur le ring, comme Volta, mais elle appartient en partie à David Salabi… comme Volta ! Leur sœur Varamini (Siyouni) a en revanche été adjugée l’année dernière aux ventes d’août à Deauville pour 300 000 € à l’écurie Godolphin, qui l’a confiée depuis à André Fabre.

 

ANODOR (M2), FRA par Anodin et Decize (Kentucky Dynamite)
Prix de Crèvecoeur (Poulains entiers et hongres inédits de 2 ans, 1 500m), mardi 7 août 2018 à Deauville

Propriétaire :  Mme Frédéric Head
Entraîneur :  Frédéric Head
Éleveur :  Ian Fair
Jockey : Aurélien Lemaître

Présenté aux ventes d’août 2017 à Deauville par le haras du Quesnay de la famille Head, où le poulain a été élevé, Anodor (Anodin) a alors été racheté à 32 000 €. Sa mère Decize (Kentucky Dynamite) a gagné trois courses à Wissembourg, Montier-en-Der et Amiens pour le même entourage que sa fille. Elle a donné un mâle par Youmzain puis un autre mâle par Dariyan après Anodor, son premier produit.

Il s’agit d’une très bonne famille puisque Decize a pour troisième mère Navratilovna (Nureyev), gagnante du futur Prix Rotschild (Gr1), alors Prix d’Astarte (Gr2), et sœur de Maximova (Green Dancer), gagnante de feu le Prix de la Salamandre (Gr1) et mère de l’étalon Septième Ciel (Seattle Slew), de la gagnante de Prix Marcel Boussac (Gr1) Macoumba (Mr Prospector), la famille aussi de The Grey Gastby (Mastercraftsman), lauréat du Prix du Jockey Club (Gr1) en 2014. C’est aussi de cette famille, mais plus près d’Anodor, que descend la rapide Aladdine (Naaqoos).

Vite avec l’animateur Normandy Dela Vega (Lope de Vega), Anodor a démarré de bonne heure pour se mettre hors de portée du favori Persian King (Kingman), mal parti et contraint de se rapprocher progressivement à flanc de peloton. Le pensionnaire de Freddy Head s’impose de deux longueurs.

 

MONTVIETTE (F2), FRA par Le Havre et Lady Meydan (American Post))
Prix des Marettes (Pouliches inédites de 2 ans, 1 500m), mardi 7 août 2018 à Deauville

Propriétaire :  Gérard Augustin-Normand
Entraîneur :  Jean-Claude Rouget
Éleveur :  Franklin Finance
Jockey : Cristian Demuro

Les cinq premières de la course étaient déjà en tête du peloton pour aborder le seul tournant de ce parcours puisque la troisième Lady Neartica (Kodiac) menait flanquée par la deuxième Lucky Jolie (More Than Ready) devant, à la corde, la malheureuse cinquième Madeleine Must (Motivator) flanquée de la favorite et bientôt lauréate Montviette (Le Havre), reprise après un bon départ par son jockey, avec Simplicity (Casamento), finalement quatrième, en dehors.

Pour finir, Montviette a eu le dernier mot sur Lucky Jolie, mais d’une courte encolure seulement alors que la troisième Lady Neartica est restée troisième long de la corde devant Simplicity, Madeleine Must, qui n’a jamais pu s’exprimer dans sillage des premières, et la cinquième Cartiem (Cape Cross), qui a bien fini après avoir mis du temps à trouver son action.

Le frère aîné de la gagnante, le 3ans Lignou (Rajsaman), a été vendu 120 000 € aux dernières ventes d’été Arqana. Il venait de remporter ses deux premières victoires à Tarbes et à Dax. Montviette et lui sont frères et sœurs de La Cochère (Le Havre), gagnante de ce même Prix des Marettes devant une certaine Senga, depuis gagnante du Prix de Diane Longines (Gr1).

 

BROADCAST (M3), USA par Distorted Humor et Announce (Selkirk)
Prix de Coupesarte (Poulains entiers et hongres maiden de 3 ans, 1 300m PSF), mardi 7 août 2018 à Deauville

Propriétaire :  Khalid Abdullah
Entraîneur :  André Fabre
Éleveur :  Juddmonte Farms
Jockey : Vincent Cheminaud

Favori de la course pour cette rentrée, sa deuxième sortie après des débuts intéressants (5ème) en novembre à Deauville, où il avait semblé pris de vitesse avant de plafonner, Broadcast (Distorted Humor) a longtemps donné l’impression qu’il seriat encore trop juste pour s’imposer. Dans les derniers au début, il a mis du temps à trouver la bonne carburation et réussir in extremis à prendre une courte encolure à l’animateur, le hongre Faithful Man (Reliable Man). Le 3ème à près de deux longueurs, Got Awan (George Vancouver), avait devancé Broadcast lors de leur précédente confrontation.

Broadcast a été élevé par son propriétaire et descend d’une des plus belles familles de ce prestigieux élevage. Sa mère Announce (Selkirk) a gagné le Prix Jean Romanet (Gr1) à Deauville, et terminé deuxième du Prix de l’Opéra Longines (Gr1). La grand-mère d’Announce, Zaizafon (The Minstrel), est la mère des champions Zafonic (Gone West) et Zamindar (Gone West), et de Choice Spirit (Danzig), gagnante de Listed et mère d’Announce.