Les gagnants de maiden (28/8-10/9)

10 septembre 2017

Photos scoopdyga.com. Ci-dessus, Sweety Dream remportant le Prix de la Cascade.

Chaque semaine, nous vous proposons de revenir sur les gagnants des courses d’inédits et des maidens des semaines précédentes sur les hippodromes de France Galop, occasion de découvrir plus précisément quelques-uns des champions de demain…

PLAT

MARIE DE MEDICIS (F2), GB par Cape Cross et Caterina de Medici (Redoute’s Choice)
Prix de Tanit (Maiden, Pouliches de 2 ans, 1.600m Gazon), Lundi 28 août 2017 à Deauville

Propriétaire : Claudio Marzocco
Entraîneur : Jean-Claude Rouget
Éleveur : Minster Stud
Jockey : Christophe Soumillon

Septième d’Efaadah pour ses débuts dans le Prix des Marettes, Marie de Medicis a transformé l’essai dès sa deuxième sortie. Pas très bien sortie des stalles le long de la corde, comme lors de ses débuts lorsqu’elle avait fini plaisamment en pleine piste, cette favorite a été montée immédiatement par Christophe Soumillon pour revenir dans le sillage de l’animatrice Star of Vendome (Style Vendome). La pensionnaire de Jean-Claude Rouget a déboîté après l’entrée de la ligne droite puis elle a ensuite résisté à la bonne attaque de l’inédite Zomara (Dubawi) pour s’imposer par une grosse longueur.

La mère de Marie de Medicis, Caterina de Medici (Redoute's Choice), avait été rachetée 320.000€ yearling aux ventes Arqana d’août 2010. Entraînée par Alain de Royer Dupré, elle est restée maiden malgré six tentatives et n’a pas fait beaucoup mieux après avoir été vendue en Grande-Bretagne pour une trentaine de milliers de livres, puisqu’elle s’y est prise à cinq fois pour finalement gagner sur la piste tous-temps de Southwell –mais de sept longueurs !

Marie de Medicis est son premier produit, racheté 32.000 Guinées foal, mais vendu pour 35.000 Guinées yearling à Jean-Claude Rouget, toujours à Tattersalls. Sa sœur par Canford Cliffs est à vendre à Newmarket en octobre prochain. Leur deuxième mère, Night Dhu (Montjeu), est une sœur de la championne Grey Lilas (Danehill), d’où Golden Lilac (Galileo), qui vengea sa mère dans la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) dont Grey Lilas avait terminé deuxième.

MISTER JO (F2), IRE par High Chaparral et Zanzibar Girl (Johannesburg)
Prix des Roches Noires (Maiden, Poulains et hongres de 2 ans, 1.600m Gazon), Lundi 28 août 2017 à Deauville

Propriétaire : Écurie des Charmes
Entraîneur : Jean-Claude Rouget
Éleveur : Renata Coleman
Jockey : Christophe Soumillon

Le profil de la carrière de Mister Jo est pour le moment identique à celui de Marie de Medicis à bien des égards : parti lentement et bon finisseur pour ses débuts dans le Prix de Crèvecoeur –version masculine du Prix des Marettes-, entraîné par Jean-Claude Rouget et monté par Christophe Soumillon, il prend sa revanche exactement vingt jours plus tard sur les 1.600 mètres de Deauville, et là encore avec un départ moyen ! Il bat nettement, sur une pointe de vitesse longtemps ménagée en léger retrait, Five Ice Cubes (Rip Van Winkle) et Giovanni del Ponte (Holy Roman Emperor), respectivement quatrième et troisième d’Olmedo dans le Crèvecoeur…

La mère de Mister Jo, l’américaine Zanzibar Girl (Johannesburg), a aussi été élevée par Renata Coleman. C’est une sœur du bon Rabah (Nashwan), issue de la gagnante du Prix du Bois (Gr3) The Perfect Life (Try My Best), elle-même sœur du crack Last Tycoon, de la famille de la gagnante de Poule d’Essai Valentine Waltz et de la championne Immortal Verse.

Le frère de Mister Jo par Dawn Approach passe en vente yearling à Goffs en Irlande le 28 septembre.

Mister Jo lui-même est passé plusieurs fois sur le ring. Il a ainsi été vendu à Coulonces Consignment (Anna Drion) 54.000€ aux ventes mixtes de Goffs yearling en février 2016, puis acheté par Meridian International (Ghislain Bozo) pour 110.000€ aux ventes d’août d’Arqana l’été suivant, au nom de l’écurie des Charmes qu’il représente à présent.

LA BRÉVIÈRE (F3), GB par Fastnet Rock et Zibeling (Cape Cross)
Prix du Louvet (Maiden, 3 ans, 1.300m PSF), Lundi 28 août 2017 à Deauville

Propriétaire : Antoine Gilibert et Haras d’Étreham
Entraîneur : Fabrice Chappet
Éleveur : Good Breeding
Jockey : Christophe Soumillon

C’était la dixième apparition en course de La Brévière et la première victoire, donc, de cette pouliche née en février qui a débuté l’année dernière à 2 ans par une dixième place dans le Prix de la Cascade de Monroe Bay, ce qui témoigne d’une certaine estime de son entourage à l’époque. À ce moment-là, elle aurait aussi bien pu devenir une Marie de Médicis (voir plus haut). Irréprochable, la Brèvière a couru six fois cette année sans jamais terminer plus loin que cinquième. Née en Grande-Bretagne, elle ne donne pas droit aux primes aux propriétaires et a pourtant gagné 35.200€ à ce jour. Elle possède aussi un pedigree très intéressant puisque sa mère, Zibeling (Cape Cross), est une fille de la très bonne sprinteuse Zelding (Warning), d’une famille très vivante de vitesse qui descend en droite ligne de Mill Princess, la mère de Last Tycoon, que l’on vient d’évoquer dans le pedigree de Mister Jo.

Le frère de La Brévière par Acclamation a d’ailleurs été acheté 170.000 Guinées aux ventes de 2ans montés de Tattersalls à Newmarket. Il a depuis gagné son maiden début août à Brighton pour l’entraînement de Simon Crisford.

MUDAWWAN (M3), IRE par Invincible Spirit et Louve Sacrée (Seeking the Gold)
Prix du Hamel (Maiden, 3 ans, 1.500m PSF), Mercredi 30 août 2017 à Deauville

Propriétaire : Hamdan Al Maktoum
Entraîneur : François Rohaut
Éleveur : Herbertstown et Dimed
Jockey : Christophe Soumillon

Deuxième pour ses débuts à Chantilly sur 1.600 mètres, battu plus radicalement ensuite à La Teste sur 1.800 mètres avec les œillères australiennes pour la première fois, puis 2ème du bon Tornibush à Vichy, Mudawwan a trouvé sa course sur 1.500 mètres de PSF. Il a toutefois dû s’employer pour résister à Ripazur (Rip van Winkle), qui courait pour la troisième fois et a échoué d’une tête.

Acheté yearling 80.000 Guinées aux ventes Tattersalls de Newmarket, Mudawwan est un fils de la jument maiden Louve Sacrée (Seeking the Gold), qui n’a couru qu’une fois sans résultat sous l’entraînement d’André Fabre et les couleurs de Daniel Wildenstein. La mère de Louve Sacrée, Louveterie (Nureyev), est probablement une des plus prolifiques matrones détenues par cette écurie. Deuxième du Prix de Diane (Gr1) de Lady In Silver, qu’elle avait battue dans le Prix Saint-Alary (Gr1) de Behera, elle a ensuite donné au haras les champions Loup Sauvage, Loup Solitaire, Louve, etc.

SWEETY DREAM (F2, PHOTO PRINCIPALE), FRA par Dream Ahead et Excellent Girl (Exceed and Excel)
Prix de la Cascade (Inédites, Pouliches de 2ans, 1.600m Gazon), Dimanche 3 septembre 2017 à Chantilly

Propriétaire : Guy Pariente
Entraîneur : Pascal Bary
Éleveur : Aylerion Bloodstock Ltd
Jockey : Pierre-Charles Boudot

Facile lauréate, de bout en bout et par plus de deux longueurs, l’alezane Sweety Dream s’est présentée au départ du Prix des Marettes, le 8 août dernier à Deauville, mais elle s’est retournée dans sa stalle et a été déclarée non-partante alors qu’Efaadah s’en allait gagner la course (elle a échoué de peu dans le Prix d’Aumale-Gr3 le jour des débuts réussis de celle qui faillit être son adversaire à Deauville). Sage cette fois, Sweety Dream a donc complètement dominé la scène, très au-dessus du lot.

Achetée yearling 30.000€ par l’agence FIPS aux ventes Arqana d’octobre 2016, Sweety Dream est issue de la bonne Excellent Girl (Exceed and Excel), quatrième du Prix Saint-Alary (Gr1) de Stacelita sous l’entraînement d’Yves de Nicolaÿ, devant la bonne Plumania, et qui a produit dernièrement un yearling par Siyouni.

KINGSTAR (M2), FRA par Evasive et King’s Parody (King’s Best)
Prix de Fontenoy (Inédits, Poulains et hongres de 2ans, 1.600m Gazon), Dimanche 3 septembre 2017 à Chantilly

Propriétaire : Écurie des Charmes
Entraîneur : Pia Brandt
Éleveur : Charles Barel
Jockey : Maxime Guyon

Vite bien placé côté corde dans le sillage de l’animateur de Godolphin, Corsen (Cape cross), Kingstar a dû batailler ferme pour venir à bout de ce dernier mais il a dominé d’une demi-longueur finalement.

Acheté 20.000€ aux ventes de yearlings Osarus en septembre 2016 par Meridian International (Ghislain Bozo), Kingstar est le cinquième poulain de King’s Parody (King's Best), une sœur de l’étalon Panis (Miswaki), vainqueur des Prix de Condé (Gr3) et Messidor (Gr3).

Le meilleur frère de Kingstar, Kapstadt (Country Reel), 3ème du Prix de Suresnes en France chez François Doumen, qui l’avait acheté yearling à Deauville, est devenu un cheval de handicaps dans toutes les disciplines outre-manche chez Ian Williams, ex-assistant de François Doumen. Il a encore gagné en plat cet été à Newmarket.

Un yearling par Zanzibari a suivi la naissance de Kingstar.

 

OBSTACLE

DAMALISQUE (H4), FRA, AQPS par Linda’s Lad et Rochdale (Vidéo Rock)
Prix Achille-Fould (Haies, Inédits, 4ans et plus), Vendredi 1er septembre 2017 à Auteuil

Propriétaire : Guy Cherel
Entraîneur : Guy Cherel
Éleveur : Guy et Emmanuel Cherel
Jockey : Geoffrey Ré

Deux fois gagnant en plat, quatrième du Critérium du Centre-Est des AQPS (AQPS-Gr3) à Vichy puis du Prix Paul Colins aux Sables-d’Olonne, Damalisque partait favori pour ses débuts sur les haies dans le Prix Achille-Fould. Vite bien placé derrière le principal animateur Alkaprun (Al Namix), le pensionnaire de Guy Cherel a pris le relais entre les deux dernières haies avant de « prendre un départ » sur le plat pour s’imposer par 9 longueurs…

Damalisque est le troisième vainqueur produit par l’arabe de complément Rochdale (Vidéo Rock), une sœur du bon cheval de Pau Saying Again (Califet) qui elle-même 5ème du Prix Renaud du Vivier (Gr1) après avoir gagné ses deux premières courses de haies à Auteuil, entrée au haras après le meeting d’hiver suivant à Pau et deux places en steeple à Auteuil.

Au haras, Rochdale a déjà donné Brookdale (Califet) et Calienta (Montmartre), toutes deux gagnantes en haies, la seconde à Auteuil.

Après Damalisque, Rochdale a donné Eklat de Rire (Saddex) et Frontignan (Saddex), âgés respectivement de 3 et 2 ans.

ECLIPSE DE COTTE (F3), FRA, par Anzillero et Traviata Valtat (Jimble)
Prix Finot-Pouliches (Haies, Inédites, Pouliches de 3 ans), Jeudi 7 septembre 2017 à Auteuil

Propriétaire : Magalen Bryant
Entraîneur : Philippe Peltier
Éleveur : Georges Richardot et Jean-Luc Buiron 
Jockey : Johnny Charron

Onze concurrentes seulement dans cette édition du Prix Finot pour pouliches remporté in extremis par Eclipse de Cotte, venue sur le plat se rendre maîtresse d'une formidable Marlonne (Martaline). Cette dernière, entraînée par marcel Rolland, s'est vite échappée pour compter plusieurs dizaines de mètres d'avance sur le peloton, mais à un tour de l'arrivée, son jockey Alexis Acker a réussi à canaliser son énergie et laissé le peloton le rejoindre dans la ligne d'en face. Au saut de la dernière haie, la grise semblait encore en emsure de résister à Eclipse de Cotte, mais cette dernière a dominé dans les cinquante derniers mètres. En retrait, à six longueurs, l'AQPS Eludy (Saddler Maker) a très bien fini à la troisième place.

Élevée dans la Saône-et-Loire par Georges Richardot, notamment président de l'hippodrome de Cluny, et Jean-Luc Buiron, Eclipse de Cotte fait partie d ela dernière génération de produits de l'étalon allemand Anzillero, pensionnaire de Claude-Yves Pelsy dans l'Est et membre de la famille de Sea The Stars et Galileo. La mère d'Eclipse de Cotte, Traviata Valtat (Jimble), a gagné deux fois en steeple à Pau puis en haies à Strasbourg sous l'entraînement d'Emmanuel Clayeux. Avant de donner Eclipse, Traviata a donné le jour à Camelia de Cotte (Laveron), vendue après la 3ème place de ses débuts à Pau à Richard Ricci. Elle a ensuite gagné à Tramore en Irlande sous l'entraînement de Willie Mullins. Eclipse de Cotte a aussi un frère de 2ans et une soeur d'un an, tous deux signés Tiger Groom.