Deuxième carrière, nouveau succès

10 juillet 2017

Photos scoopdyga.com, ADDP

La journée de la reconversion des chevaux de course, dimanche 9 juillet sur l'hippodrome de Chantilly, a été saluée par les passionnés des courses, les professionnels et les amoureux des chevaux.

(Communiqué Au-delà des pistes). - La deuxième Journée de la Reconversion des Chevaux de Course s’est déroulée sur l’hippodrome de Chantilly, dimanche 9 Juillet, dans le cadre de la réunion de courses accueillant le Prix Jean Prat (Gr1). Le succès de cette opération s’est mesuré à l’enthousiasme du public et des professionnels des courses pour les différentes animations présentées ainsi qu’au nombre de nouveaux adhérents qui ont souhaité apporter leur soutien à l'association Au-Delà Des Pistes après avoir découvert ses actions.

La Parade des Champions emmenée par Cirrus des Aigles, monté par son ancienne partenaire du matin Zoé Garoulaud, a ému tous les spectateurs présents. Les fans de l’ancien champion de Corine Barande Barbe ont ensuite pu réaliser des selfies avec leur chouchou, tandis que son fidèle jockey Christophe Soumillon, malgré un planning de montes chargé qui s’est conclu par trois victoires dont le Prix Jean Prat, tête d'affiche du programme hippique de la journée, n’a pas manqué d’aller le saluer après s’être prêté au jeu des dédicaces sur le stand Au-Delà Des Pistes.

La parade était complétée par Pearl Flute et Saratan, les premiers gagnants de Groupe des entraîneurs Francis-Henri Graffard et Mikel Delzangles, tous deux reconvertis en « poneys » chargés de superviser les lots du matin - et accessoirement mascottes de l’écurie. Multiple lauréat en plat sous les entraînements de Pia Brandt et d’Isabelle Gallorini et plus récemment Champion de l’Oise en CSO sous la selle de Sophie Pérouelle, responsable des relations professionnelles à l’AFASEC de Gouvieux, Fortezzo a également défilé aux côtés de Shalyian, un élève des haras de S.A. l’Aga Khan qui n’a jamais couru mais excelle aujourd’hui dans la discipline du Polo au sein du Polo Club de Chantilly.

Les animations se sont poursuivies par une démonstration de CSO organisée sur la piste en gazon devant les tribunes. Les spectateurs ont pu admirer dans leurs œuvres le susmentionné Fortezzo ainsi que Sleeping François, un cousin de l’excellent lauréat du Grand Steeple Chase de Paris Milord Thomas réformé il y a trois ans par Solène Hudbert suite à une blessure à un antérieur. « Les chevaux de courses peuvent être totalement reconvertis. Il suffit d’être à leur écourte car ce sont des êtres sensibles qui aiment que l’on s’occupe d’eux. C’est important que les gens le sachent. Fortezzo a été très facile à reconvertir bien qu’il ait couru à de nombreuses reprises », a commenté Sophie Pérouelle, cavalière de Fortezzo.

Yves Bienaimé, créateur du Musée Vivant du Cheval de Chantilly et qui détient toujours le titre de plus jeune écuyer de France, ayant accédé à cette distinction à l’âge de 26 ans, a effectué une démonstration de Dressage Haute École avec la complicité d’un ancien protégé des Aga Khan Studs, Almiyr. Ce fils de Dubawi désormais âgé de 5 ans est également demeuré inédit mais démontre désormais, moins d’un an après sa reconversion, une agilité et une complicité avec son cavalier qui ont touché l’ensemble des spectateurs présents.

Quatre ex-chevaux de course reconvertis au sein du Polo Club de Chantilly ont ensuite fait étalage de leurs nouvelles aptitudes sous la selle de trois cavaliers professionnels argentins et de Benoit Perrier, animateur du Club et fervent ambassadeur de l’adaptabilité des pur-sang au polo.

L’organisation de cette journée a été rendue possible par le soutien de France Galop et plus particulièrement des équipes de l’hippodrome de Chantilly, mais aussi par la participation des cavaliers et d’une vingtaine de bénévoles âgés de 5 à 81 ans (!), composés d’amoureux des chevaux et de professionnels de la région.

Lisa-Jane Graffard, trésorière de l’association Au-Delà Des Pistes, a commenté : « Nous avons vécu une journée formidable et reçu quantité de retours positifs de la part des spectateurs mais aussi des cavaliers participants et des professionnels des courses, qui ont à cœur que leurs anciens pensionnaires puissent s’épanouir dans une deuxième carrière. La reconversion des pur-sang est véritablement l’affaire de tous : toute personne qui fait naître, possède, entraîne ou monte un cheval de course doit se préoccuper de son avenir une fois qu’il aura cessé la compétition. Les pur-sang ont une polyvalence et une rapidité d’apprentissage qui est trop souvent sous-estimée. Des événements comme celui d’aujourd’hui ont vocation à combler le fossé qui a tendance à séparer les courses des autres disciplines équestres, ainsi qu’à montrer tout le bonheur que les chevaux réformés apportent à leur nouvel entourage. »

La prochaine Journée de la Reconversion des Chevaux de Courses aura lieu le samedi 26 août sur l’hippodrome de Deauville-La Touques.